Modern Workplace : les 4 tendances technologiques à venir

Digital Workplace
Description de l'image
Laurent Bigayon

Ces dernières années, nos environnements de travail ont considérablement changé. La pandémie Covid-19 a complétement révolutionné les normes en terme de milieu de travail.

Généralement les changements en entreprise sont réfléchis et anticipés. Il s’opèrent au fil du temps mais jamais ou rarement brutalement. La crise sanitaire est une de ces exceptions qui ne pouvait pas être anticipée et qui a radicalement changé nos façons de travailler.

Bien sûr le télétravail, le cloud, les accès distants, l’intelligence artificielle… étaient déjà des sujets traités au sein des entreprise mail la généralisation du travail à distance a accéléré les changements et les adoptions des technologies.

L’exemple le plus flagrant est le cas de Teams : une croissance x12 du nombre d’utilisateurs  de Teams depuis 2019, une croissance exponentielle comme le montrent les éléments ci-dessous :

Key statistics modern workplace

Alors, quelles tendances pour le Modern Workplace en 2022 ?

Les axes suivants ne sont pas des axes purement technologiques mais plutôt des tendances et réflexions relatives à l’évolution du milieu de travail. Pour chaque axe on retrouvera forcement son lot de technologies et de solutions techniques qui viendront naturellement s’y greffer.

L’intelligence artificielle et le Modern Workplace

Des technologies telles que l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage automatique (ML) sont devenues des tendances de premier plan dans l’environnement de travail. Ces technologies permettent aux recruteurs d’optimiser plus facilement le processus d’embauche, y compris la présélection et l’adaptation. En outre, lors de l’évaluation des candidats, l’IA et le ML peuvent aider les employeurs à remédier à diverses lacunes courantes en matière de recrutement, telles que les préjugés subconscients chez les recruteurs. 

Ces technologies peuvent également être utilisées pour augmenter la productivité des employés en automatisant les tâches répétitives, ce qui permettra aux travailleurs de se concentrer sur un travail plus créatif et plus précieux.

Cela donne également aux employés plus d’occasions d’améliorer leurs compétences. Dans un récent sondage 72% des chefs d’entreprise ont déclaré que l’IA pourrait permettre aux employés de se concentrer sur un travail significatif, tandis que 34% ont déclaré que l’IA pourrait aider à libérer du temps pour un travail plus significatif et plus précieux.

Au-delà de ce constat autour de l’émergence significative de l’IA en entreprise, on peut se demander quel champs d’application l’IA pourrait impacter dans le modern workplace. Il faut garder en tête que l’IA est un moyen de traiter de gros volume de données de façon automatique et intelligente après une phase d’apprentissage. Aussi ce pourrait être une réponse pour la recherche et la consolidation au travers des différentes sources de données disponibles en entreprise (annuaires, gestion des asset, bases de données) des différentes informations des utilisateurs de leurs matériels et des outils qu’ils utilisent pour rapidement obtenir une information fiable sur les ressources mises à disposition. C’est un élément qui devient de plus en plus important surtout dans un contexte de travail hybride ou il devient primordial d’avoir ces informations afin de gérer de façon fiable les données et apporter les niveaux de sécurité requis pour tout utilisateur où qu’il soit.

Pour ce qui concerne le poste de travail, une application importante de l’IA arrive à maturité. Il s’agit de la compréhension du fonctionnement du poste de travail au travers du relevé de l’ensemble de ses logs, en les mettant à disposition dans un datalake pour en analyser les signaux forts et les signaux faibles. Ainsi, par anticipation, il est possible de prédire un futur incident un ensemble d’utilisateurs en corrélant l’ensemble de ces éléments. Là aussi il reste des choses à faire et à étendre.

Vers une communication encore plus centralisée

Les intranets sont de retour ! Mais attention, pas les intranets que nous avons tous connus qui rassemblent des ensembles de liens, qui sont lourds à maintenir et qui restent souvent statiques.

Les intégrations VIVA dans Teams permettent entre autre de mettre à disposition rapidement du contenu dans Teams de manière centralisée qui en font un intranet plus pertinent que jamais. De plus Teams étant devenu un des outils les plus utilisés par les collaborateurs de l’entreprise les listes des liens intranet vont faire place à a un canal de communication bidirectionnel personnalisé et fiable basée sur le cloud au sein de Teams.

Les nouveautés annoncées par Microsoft au cours du dernier Ignite incitent à penser que Teams et les produits connexes vont avoir la part belle cette année à nouveau en améliorant les expériences de communication et d’échange notamment avec les récentes expérimentations Mesh et Metaverse façon Microsoft. Donc, il y aura des sujets autour de Teams. D’ailleurs Microsoft vient de créer et lancer une nouvelle chaine YouTube dédié à Teams : Microsoft Teams – YouTube

Les employés veulent se connecter à un seul endroit pour accéder à tous leurs outils de productivité. Les espaces de travail numériques de 2022 incluront des applications propriétaires ainsi que des outils tiers tels que ServiceNow et bien d’autres, tous au sein de Microsoft Teams.

Il y a donc fort à parier que le modern Workplace et les outils collaboratifs seront sur le devant de la scène cette année avec notamment une large part des activités sur l’extension du périmètre de Teams par l’intégration des fonctions complémentaires existantes ou à venir.

Le travail hybride

Le travail hybride est un terme apparu récemment qui marque le mixte entre télétravail ponctuel, travail sur site, passage au bureau et télétravail à temps plein. Rien à voir avec les hybridation cloud que nous utilisons pour la connexion entre environnements onPrem et cloud.

Il s’agit donc des nouveaux modes de travail qui sont apparu après le confinement et le télétravail généralisé. Ce mode de travail hybride représente le fait que le lieu de travail d’un collaborateur n’est plus uniquement le bureau ou l’emplacement qu’il utilise mais regroupe son domicile, les locaux de l’entreprise ou encore un lieu temporaire (déplacement, hôtel, cybercafé).

Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a inventé le terme « paradoxe hybride » en raison de la déconnexion apparente entre les employés souhaitant que les options de travail flexibles se poursuivent (70%) mais expriment également le désir d’un plus grand contact en presentiel avec leurs équipes (65%).

De toute évidence, il n’existe pas de solution unique pour un travail hybride réussi. Cela ressort clairement des conclusions de Microsoft où les employés ont cité les mêmes raisons de vouloir travailler de différentes manières, par exemple 58% des employés qui prévoient de passer le plus et le moins de temps au bureau prévoient de le faire pour la même raison: un travail plus ciblé.

La clé du succès, selon Microsoft, est donc de créer une culture de confiance et de flexibilité et de s’appuyer sur des solutions techniques tout aussi flexibles et répondant aux attentes des utilisateurs.

Le terme Hybrid work est aussi un élément « marketing » introduit avec l’arrivée de Windows 11, puisque cet OS dans sa nouvelle mouture a été conçu pour le travail hybride qui réduit la différence entre usage professionnel et privé du même device.

Si il est encore trop tôt pour parler de la généralisation de Windows 11 en entreprise cette étape sera inévitable au bout d’un certain temps et il faudra également adapter les processus de déploiement des postes Windows 11 et bien entendu ici Autopilot et Microsoft Endpoint Manager sont les outils les plus appropriés et simplifient la mise à disposition des postes aux utilisateurs, qu’il soient sur site ou ailleurs.

La nécessité de travailler à distance a conduit Microsoft à se concentrer sur la création de réunions hybrides plus inclusives en 2021.

« L’inclusion est définie par la capacité de se sentir à l’aise d’apporter ses idées et ses points de vue », explique Sara Bush, responsable de programme senior au sein de l’équipe Seamless Teamwork de Microsoft Digital. « Dans une réunion inclusive et efficace, je peux participer pleinement parce que j’ai accès à tous les documents, contenus et personnes pertinents avant, pendant et après. Cela me permet de m’engager et de contribuer de n’importe où. »

Tous ces éléments ont donc contribué a faire évoluer Teams avec notamment le mode ensemble, mais surtout Teams est un très bon outil pour de la conduite de réunion virtuelle « chacun dans son coin », il s’est avéré que la conduite de réunion hybride était plus complexe entre des participants individuels et des participants réunis dans une salle, là encore on retrouve les prémices des l’avenir de Team et du Metaverse.

Bien entendu tout cela nécessite la mise en place de politiques de sécurité de plus en plus renforcées. Si les aspects sécurité sont déjà traités au sein des entreprises de toute taille la sécurité a aussi le vent en poupe en ce début d’année et 2022 sera forcement une année qui verra l’accroissement de l’adoption et de l’évolution des politiques zéro Trust.

Les entreprises et les espaces de coworking

Ce n’est pas forcément un point technologique mais plutôt une tendance. Pour de plus en plus d’entreprises depuis le début de la crise sanitaire, les espaces de coworking sont en plein essor. Cela faisait déjà quelques années que ce modèle de bureaux se démocratisait  mais le phénomène s’accentue. Nombre de petites structures n’ont plus d’intérêt à avoir en permanence des locaux dédiés et n’ont potentiellement besoin de locaux qu’occasionnellement ou sur des cours laps de temps. Durant la crise sanitaire, ces espace de coworking sont aussi un moyen pour des travailleurs indépendants d’avoir un bureau ‘individualisé » en espace de coworking permettant d’éviter le travail depuis le domicile. On peut donc imaginer de plus en plus les besoins packagés que pourraient mettre à disposition ces espaces de coworking notamment pour proposer des bureaux avec solution de visio conférence «  room systems » à la demande avec les niveaux de services attendus dont le reset matériel et autre opérations entre les différents occupants. De plus en plus d’espaces de coworking proposent également de l’assistance informatique et technique.

L’idée même du coworking est la flexibilité, le travail en mode hybride repose lui aussi sur la flexibilité, il devient donc concrètement envisageable de passer une ou plusieurs journées en espace de coworking, en télétravail ou dans les locaux de l’entreprise en fonction des déplacements.

Toutes les grandes villes disposent désormais d’espace de co-working, quoi de plus simple que de prendre un train pour aller travailler une journée ou deux en équipe réduite dans une ville ou se trouve un client ou une personne ou plus avec qui il est requis d’échanger en présentiel.

Articles Similaires

Digital Workplace

SCCM à l’ère Intune : co-management ou migration ?

Le co-management permet de fusionner les capacités de gestion d'Intune avec les compétences robustes de SCCM. Cette synergie offre aux...

Digital Workplace

SCCM vs Intune : quel avenir pour la gestion unifiée des appareils ?

Au fil des années, Intune est devenu une solution de gestion de dispositifs mobiles (MDM) de premier plan, offrant de...

Digital Workplace

Gestion de la sécurité dans Intune / Microsoft EndPoint Manager

Présentation de Microsoft EndPoint Manager et Intune Microsoft Endpoint Manager est une plateforme de gestion des terminaux qui combine les...