Les 5 étapes d’une méthodologie GreenOps

Temps de lecture : 6 mins
Description de l'image
Le Rhino
21 février 2024

Le GreenOps se définit par une démarche qui vise à intégrer des pratiques de durabilité environnementale dans les processus opérationnels, en particulier dans le domaine de l’IT et des opérations DevOps. Cette méthode s’inscrit dans une logique de responsabilité écologique et cherche à réduire l’empreinte carbone et la consommation d’énergie des infrastructures informatiques, tout en optimisant les performances et l’efficacité.

L’objectif de GreenOps est de concilier performance opérationnelle et réduction de l’impact environnemental, en adoptant une vision à long terme de la gestion des systèmes informatiques.

Etape 1 : recensement de l’IT

La première étape d’une démarche GreenOps consiste à identifier tous les composants de l’infrastructure, le matériel utilisateurs, réseau ainsi que les serveurs physiques et les services cloud. Pour cela il faut élaborer une liste détaillée des PC fixes et portables, des écrans, du matériel téléphonique, imprimantes, bornes wifi, des serveurs physiques, des machines virtuelles, des conteneurs, des bases de données, des services cloud utilisés, etc…

Afin d’optimiser la gestion, organisez les principales typologies de matériel (matériel utilisateur, datacenters, services cloud et SaaS) en les classifiant en sous-catégories telles que les écrans, PC fixes, serveurs physiques, routeurs, services cloud, etc. Afin de comprendre comment les ressources sont utilisées et identifier les points de surconsommation, il est préférable de mesurer l’utilisation CPU, la consommation de mémoire, le stockage, la bande passante réseau, pour identifier les périodes de surutilisation ou de sous-utilisation des ressources.

Cta Lb Greenops

N’oubliez pas d’analyser l’utilisation des services cloud et leur impact sur l’environnement en examinant les services cloud utilisés et en évaluant leur efficacité énergétique. Ceci peut être fait en consultant les rapports de consommation de ressources fournis par les fournisseurs de services cloud.

La durée de vie des équipements est une composante importante car elle détermine les impacts tout au long du cycle de vie. Ainsi, il est nécessaire de définir l’âge des composants : estimer le temps d’utilisation avant remplacement et évaluer le besoin potentiel de remplacement ou de mise à niveau pour des équipements plus écoénergétiques.

Identifiez les processus DevOps existants au sein de votre organisation. Analysez comment ces processus impactent l’environnement, de la planification à la surveillance en passant par le déploiement.

Etape 2 : définir les abaques des impacts des composants IT

Les chiffres d’impacts environnementaux et les abaques des composants informatiques peuvent être obtenus auprès de diverses sources, notamment des rapports industriels, des études universitaires, des organismes gouvernementaux et des initiatives de transparence environnementale.

Voici quelques ressources et méthodes pour accéder à ces informations : Les fabricants de composants informatiques, tels que les processeurs, les disques durs, et les cartes mères, publient parfois des rapports détaillés sur l’empreinte environnementale de leurs produits. Consultez les sites Web des fabricants pour accéder à ces informations. Les organismes gouvernementaux et les institutions de normalisation publient parfois des données sur l’impact environnemental des technologies de l’information. Consultez les sites Web des agences environnementales telle que l’ADEME pour accéder à ces informations.

Les fournisseurs de services cloud publient souvent des rapports de durabilité détaillant
l’impact environnemental de leurs centres de données, y compris des données sur
les composants informatiques utilisés.

Consultez les rapports de durabilité de fournisseurs cloud tels qu’AWS, Microsoft Azure et Google Cloud. Les organisations telles que Green IT Consortium, Green Electronics Council (qui gère le programme EPEAT), et d’autres surveillent et évaluent les performances environnementales des produits électroniques, y compris les composants informatiques. Certaines bases de données environnementales, comme l’ECPI (Écocomparateur Produits Informatiques) en France, fournissent aussi des informations sur l’impact environnemental des produits électroniques, y compris les composants informatiques.

Etape 3 : corréler le type de matériel / la consommation pour définir les impacts

Une fois la liste des différents types de matériel informatique dressée, associez les données normalisées sur la consommation d’énergie aux facteurs d’impact environnemental spécifiques à chaque type de matériel. Par exemple, les serveurs hautement virtualisés peuvent avoir un impact moindre par unité de puissance de calcul que les serveurs non virtualisés.

Utilisez des outils de surveillance de l’énergie pour mesurer la consommation d’énergie de chaque type de matériel. Les données peuvent provenir de sources telles que les capteurs de centres de données, les systèmes de gestion de l’énergie, ou les rapports des fournisseurs de services cloud.

Normalisez les données de consommation d’énergie pour des comparaisons plus significatives. Vous pourriez normaliser en fonction de la capacité, du temps d’utilisation, ou d’autres facteurs pertinents en fonction du type de matériel.

Etape 4 : mesure continue et amélioration

Comparez les différents types de matériel en termes d’impact environnemental. Identifiez les composants qui ont le plus grand impact par unité de service rendu.

Automatisez la collecte de données sur la consommation d’énergie et l’impact environnemental dans vos pipelines DevOps. Cela permet une évaluation continue de l’efficacité environnementale à chaque déploiement ou mise à jour.

Adoptez une approche itérative pour introduire progressivement les pratiques GreenOps. Analysez régulièrement les résultats, recueillez les retours d’expérience, et apportez des améliorations continues à votre approche.

Évaluez régulièrement les performances et ajustez les pratiques en conséquence en surveillant les métriques environnementales.

Etape 5 : préconisations et plan d’actions

Identifiez des opportunités d’optimisation en identifiant les types de matériel qui ont un impact disproportionné par rapport à leur utilité. Explorez des alternatives plus économes en énergie, comme des serveurs plus efficaces, des dispositifs de stockage à faible consommation d’énergie, ou des équipements réseau plus écoénergétiques.

Optez pour des solutions éco-responsables, comme l’utilisation d’énergies renouvelables ou des services cloud optimisés sur le plan énergétique.

Analysez les résultats et mettez en œuvre les améliorations continues. Réajustez les objectifs GreenOps en fonction des évolutions internes et externes.

Le run de la démarche GreenOps

Une fois la démarche GreenOps démarrée, la faire fonctionner de manière permanente devient nécessaire. Tout comme une démarche FinOps, la démarche GreenOps, une fois démarrée est cyclique :

Articles Similaires

Mettre en place une politique achats responsables en 5 étapes 

La mise en place d’une politique d’achats responsables ne doit pas apparaître comme une contrainte mais peut offrir des avantages...

Qu’est-ce que VMware Aria Operations ? 

Annoncé officiellement depuis le 22 janvier 2024 VMware Aria Operations (ex- vRealize Operations Manager) n’est plus vendu seul et est...

Cloud Security : la stratégie du Zero Trust 

Cloud : la sécurité par défaut Il y a peu, Vincent Strubel, Directeur Général de l’ANSSI, a affirmé que la...