SCCM vs Intune : quel avenir pour la gestion unifiée des appareils ?

Digital Workplace Intune
Description de l'image
Le Rhino

L’évolution de SCCM vers Intune

A l’origine, il y avait le « SMS » (Systems Management Server) de Microsoft, un outil destiné à la gestion de grands parcs d’ordinateurs sur systèmes Windows. Il permettait de déployer des applications, de réaliser des inventaires logiciels et matériels, et offrait quelques capacités de reporting.

Avec le temps, SMS a évolué pour devenir SCCM. Cette évolution a apporté des fonctionnalités supplémentaires, comme la gestion des mises à jour, une capacité de reporting accrue et des options avancées pour le déploiement et le développement de « masters » via les séquences de tâches. Jusqu’en 2010, SCCM a continué à évoluer et à s’améliorer, devenant un outil de gestion de référence.

Vers 2010, Microsoft a introduit Microsoft Intune, une solution cloud destinée à la gestion des appareils Windows, Android et Apple. Malgré des débuts difficiles, Intune a connu une évolution constante, avec des mises à jour très fréquentes. Au fil des années, Intune est devenu une solution de gestion de dispositifs mobiles (MDM) de premier plan, offrant de nombreuses fonctionnalités pour divers appareils y compris Windows, Linux, Chromebook, Android et iOS.

Cta Lb Intune Sccm

Analyse des fonctionnalités : Intune vs SCCM

Bien que SCCM présente toujours quelques atouts non négligeables pour les entreprises, Intune connait de fortes évolutions ces dernières années :

En conclusion, Intune est particulièrement adapté aux organisations qui cherchent une solution de gestion des appareils moderne, flexible et intégrée avec le cloud, et qui ont besoin de gérer un large éventail d’appareils et de systèmes d’exploitation. En revanche, SCCM est à privilégier pour la gestion des appareils sans accès Internet ou à faible débit dans des contextes spécifiques (comme les sites miniers ou les plateformes pétrolières offshore par exemple).

SCCM peut se distinguer par ses capacités avancées en matière de reporting (une fonctionnalité moins accessible dans Intune). Néanmoins, avec l’utilisation de PowerBI et l’adoption croissance de GraphAPI, il est possible de concevoir des rapports avancés, bien que cela nécessite une réflexion et une approche différente.

Un des changements majeurs avec Intune a été l’introduction de la possibilité de créer des fichiers de configuration personnalisés. Alors que les applications disponibles dans le store Microsoft peuvent être limitées, cette flexibilité permet une meilleure adaptation aux besoins spécifiques des entreprises.

Dans SCCM, la gestion des dépendances et des exigences logicielles est relativement simple à configurer. Des fonctionnalités comme la remédiation sont également disponibles. Intune a évolué pour offrir des capacités similaires, notamment grâce à l’utilisation de scripts permettant de détecter et de déployer automatiquement les versions nécessaires sur les appareils.

De SCCM à Intune : quels coûts à prévoir ?

Coûts des licences

Intune, intégré dans le plan de licence Microsoft Office 365, offre un modèle économique avantageux pour les utilisateurs qui possèdent la licence E3. À l’inverse, SCCM requiert des achats de licences additionnelles ainsi que de nombreux coûts annexes (ressources matériels) ce qui peut s’avérer coûteux surtout dans des architectures informatiques complexes.

Pour les organisations possédant déjà des licences SCCM, il est intéressant de noter que l’accès à Intune est automatiquement inclus, ce qui facilite la transition et la gestion des deux systèmes.

Gestion de projets et temps de développement

Dans le cas d’une migration complète de SCCM vers Microsoft Intune, des gains de temps significatifs sont observés, notamment dans la création de nouveaux environnements de travail. Avec SCCM, la construction d’un « master » peut prendre environ un mois, tests inclus. Avec Intune, ce processus est accéléré, les étapes de configuration étant simplifiées et les tests plus rapides, en particulier dans un environnement full cloud.

Cependant, cette efficacité est relative et dépend fortement de la complexité de l’environnement de l’entreprise. Les grandes entreprises avec des applications spécifiques peuvent toujours rencontrer des défis nécessitant des configurations personnalisées, du scripting, et un temps de test comparable à SCCM. Des outils comme Autopilot offrent des avantages différents par rapport aux séquences de tâches SCCM, et l’intégration des applications dans Intune peut parfois exiger plus de temps que dans SCCM, surtout si des scripts personnalisés sont nécessaires.

En résumé, Intune présente un modèle de coût avantageux et une gestion plus simple, mais sa performance optimale est atteinte dans des environnements moins complexes. Les grandes entreprises avec des besoins spécifiques peuvent avoir à investir un temps comparable à SCCM pour configurer et tester leurs systèmes.

Articles Similaires

Digital Workplace

SCCM à l’ère Intune : co-management ou migration ?

Le co-management permet de fusionner les capacités de gestion d'Intune avec les compétences robustes de SCCM. Cette synergie offre aux...

Digital Workplace

Gestion de la sécurité dans Intune / Microsoft EndPoint Manager

Présentation de Microsoft EndPoint Manager et Intune Microsoft Endpoint Manager est une plateforme de gestion des terminaux qui combine les...

Digital Workplace

Qu’est-ce que l’Unified EndPoint Management (UEM) ?

Qu’est-ce que l’Unified EndPoint Management ? Les outils de gestion unifiée des terminaux, ou Unified EndPoint Manager (UEM), permettent aux DSI...