SCCM / Intune : que choisir entre migration et cogestion ?

Le co-management permet de fusionner les capacités de gestion d’Intune avec les compétences robustes de SCCM. Cette synergie offre aux entreprises une plus grande souplesse et une gestion unifiée des appareils, exploitant les forces de chaque système pour une gestion plus globale et efficace.

La complexité sous-jacente du co-management

Bien que le concept de co-management semble simple, sa mise en œuvre peut être complexe. En effet, cette stratégie ne consiste pas simplement à basculer d’un système à l’autre, mais plutôt à les utiliser conjointement selon les besoins spécifiques. Par exemple, la gestion des mises à jour, habituellement effectuée via SCCM, peut s’avérer complexe lorsqu’on tente de l’intégrer à la philosophie d’Intune.

Le co-management présente également des limitations, notamment en termes de coût et de duplication des efforts. L’utilisation parallèle de SCCM et d’Intune peut entraîner des coûts supplémentaires liés à la gestion des deux infrastructures et à la création de doublons dans les packages applicatifs.

Cta Lb Intune Sccm

La transition vers Intune

La question se pose alors : le co-management est-il une bonne alternative pour une transition progressive vers une gestion complète via Intune ? La réponse n’est pas si simple. Initialement, le co-management est envisagé comme un curseur entre SCCM et Intune, débutant près de SCCM et se déplaçant progressivement vers Intune. Cependant, dans la pratique, on constate souvent que ce curseur reste figé à mi-chemin.

Une réflexion stratégique s’impose avant de mettre en place le co-management. Plutôt que de le voir comme une solution permanente, il pourrait être plus judicieux d’envisager une migration directe vers Intune pour certaines populations d’utilisateurs, tout en maintenant d’autres dans un environnement SCCM traditionnel.

Le co-management doit être utilisé avec discernement, en gardant à l’esprit qu’il n’a jamais été conçu comme une solution à long terme par Microsoft. Si votre entreprise est prête à adopter Intune pour la gestion des appareils, il serait préférable de s’orienter directement vers cette solution plutôt que de mettre en place une infrastructure de co-management complexe.

De plus, il est important de prendre en compte les aspects techniques tels que la nécessité de VPN pour l’accès à distance à SCCM, contrairement à Intune qui est accessible en mode cloud.

En résumé, bien que le co-management puisse sembler une solution intermédiaire pratique, il convient de l’utiliser avec prudence, en privilégiant une migration stratégique vers Intune lorsque cela est possible.

Migration de SCCM vers Intune : quand franchir le cap ?

Lorsqu’il s’agit de gérer les postes de travail, la migration vers Intune est généralement préférable. Le co-management devrait être envisagé seulement si c’est absolument nécessaire, car il peut s’avérer être un processus complexe et coûteux. Il est donc recommandé de commencer la migration lors du renouvellement du parc informatique ou lors d’une mise à jour majeure du système, par exemple.

La transition de Windows 10 à Windows 11 offre une excellente occasion de migrer vers Intune. Les applications supportées sous Windows 10 devraient être compatibles avec Windows 11, ce qui facilite leur gestion via Intune et permet de s’éloigner progressivement de l’environnement Active Directory.

Bien que le co-management ait été une option viable il y a quelques années, aujourd’hui, il n’y a plus de véritables raisons de maintenir cette approche. Il est important de se rappeler que le co-management n’est pas une solution à long terme, mais plutôt une étape transitoire vers un environnement cloud plus intégré.

Si votre organisation possède déjà une infrastructure SCCM, celle-ci devrait être conservée pour un périmètre limité, comme la gestion de postes spécifiques ou de serveurs. Le reste du parc devrait progressivement migrer vers Intune, avec l’objectif à long terme d’éliminer complètement la dépendance à SCCM.

Un autre point crucial concerne l’accumulation de l’historique de gestion des politiques de groupe (GPO). La migration est l’occasion de rationaliser ces politiques et de les convertir en settings Intune. Ce processus peut être long, mais il est essentiel pour réussir la transition.

Si votre organisation utilise actuellement SCCM sans plans de licence Microsoft 365, il serait judicieux de considérer Intune, car cela impliquerait l’adoption d’un nouveau plan de licence. Pour les entreprises ayant déjà un autre système de MDM et des licences Microsoft 365, il serait pertinent d’envisager la migration vers Intune.

Le futur de SCCM à l’ère d’Intune

SCCM reste un acteur clé dans le paysage de la gestion des postes de travail et conservera son importance pour quelques années encore. Sa robustesse dans la gestion des postes de travail spécifiques est incontestable. Toutefois, l’ascension d’Intune, marquée par l’intégration progressive de fonctionnalités avancées, redéfinit les contours de la gestion des devices.

Intune, bien qu’innovant, doit encore progresser sur certains aspects, notamment en termes d’ergonomie et de facilité d’utilisation. Le reporting, par exemple, avec l’utilisation de l’API Graph, requiert une certaine expertise et connaissance en scripting pour être pleinement exploité.

Le futur de SCCM s’oriente vers la gestion de composants plus traditionnels, ou « legacy », tandis que des solutions comme Copilot, enrichies par l’intelligence artificielle, commencent à s’intégrer avec Intune pour automatiser et simplifier les tâches administratives. Cela annonce une ère où l’IA pourrait potentiellement prendre en charge la génération de rapports de manière autonome au sein d’Intune.

La transition vers Intune implique de la part des utilisateurs une capacité à s’intéresser aux technologies modernes et avant-gardistes, similaires à l’expertise requise pour SCCM dans les domaines des réseaux, SQL, scripting, et autres. Nous nous dirigeons vers un écosystème technologique plus moderne, marquant la transition du Legacy vers le Modern Workplace. Toutefois, tant que les serveurs physiques existeront, SCCM conservera sa place.

Intune se positionne comme un outil d’avenir avec sa capacité accrue à gérer efficacement tous les types d’appareils, notamment grâce à des fonctionnalités comme Autopilot pour la préparation et la configuration des systèmes d’exploitation. Cependant, SCCM maintient sa présence et son importance pour de nombreux clients, notamment pour la gestion des serveurs et dans des domaines où Intune n’est pas encore pleinement opérationnel. L’adoption d’Intune représente un changement de paradigme et une nouvelle approche dans la gestion des devices, illustrant la diversité et la complémentarité des fonctionnalités entre SCCM et Intune.